Articles > Test complet de Kingdom Hearts 3D [Dream Drop Distance]

logo
Développeur : Square Enix
Editeur : Square Enix
Support : Nintendo 3DS
Genre : Action RPG
Dates de sortie :
- Japon : 29 mars 2012
- Amérique du Nord : 31 juillet 2012
- Europe : 20 juillet 2012
Boutique : réserver la version française

Si beaucoup rêvent d'un Kingdom Hearts III sur consoles de salon, c'est la désormais célèbre Nintendo 3DS qui s'est vue offrir un nouvel épisode de la série le 20 juillet dernier. Un cadeau qui tombait à point nommé, car après des débuts un peu difficiles, la portable de Nintendo est enfin parvenue à s'envoler. Au programme de ce nouvel entre-deux, un départ pour de nouveaux mondes, un gameplay promis comme encore plus fluide et dynamique, ainsi qu'un grand pas en avant pour couvrir la distance qui nous sépare encore d'un épisode numéroté.

Kingdom Hearts 3D (image 01)Kingdom Hearts 3D (image 02)

Plongée dans les Rêves
Après Kingdom Hearts II et Re:coded, Sora, Riku et leur bande sont mis devant le fait accompli¬†: ils doivent se préparer au début d'un nouveau grand combat. Pour cela, Yen Sid décide de les envoyer dans les Mondes Endormis pour devenir des Maîtres de la Keyblade… Une tâche qu'ils acceptent évidemment avec plus ou moins d'excitation et de sérieux. Après maintenant 6 jeux, il est parfois un peu compliqué de bien saisir tous les détails du scénario de Kingdom Hearts, mais des flashbacks des épisodes précédents débloqués au fur et à mesure du jeu aident grandement à la compréhension de l'ensemble. Comme à l'accoutumée, les grands thèmes habituels sont à nouveau abordés, et même sans être un fan absolu de la saga fétiche de Nomura, il faut bien avouer que retrouver cette ambiance et ces personnages fait chaud au cœur. Après tout, la série n'en a jamais manqué. La quasi-totalité des mondes visités sont cette fois entièrement nouveaux, ajoutant à cela le plaisir de la découverte.

De la Cité des Cloches à la Grille de Tron Legacy, en passant par le monde de la Symphonie du Sorcier, le voyage est bien rythmé. Cependant, l'intrigue qui sert de fil rouge met parfois du temps à avancer, et les évènements inhérents au monde de Disney peinent parfois terriblement à captiver. Les coups de théâtre importants finissent évidemment par arriver, mais il faut faire preuve de patience. Par ailleurs, après la triple aventure de Birth by Sleep, les développeurs ont choisi de faire vivre au joueur les histoires de Sora et Riku parallèlement. Le système de Passage, qui est matérialisé par une jauge à l'issue de laquelle le joueur change obligatoirement de personnage, a en cela été assez critiqué. Au final, il est possible d'influer plus ou moins sur la durée qu'on passera avec l'un ou l'autre des deux héros, et une bonne gestion de cette jauge ajoute une pointe de suspense et un aspect stratégique inattendus.

Kingdom Hearts 3D (image 03)Kingdom Hearts 3D (image 04)

Métronome à deux vitesses
À chaque nouvel épisode de la série, c'est un peu la même question qu'on se pose : comment les développeurs de Square Enix vont-il s'y prendre pour garder un système de combat toujours aussi frais, plus riche, et encore un peu plus dynamique ? Ici, c'est le système Fluidité, permettant aux héros de se déplacer à toute vitesse et réaliser des attaques acrobatiques, qui parvient à renouveler encore le système. L'Altération du Réel, de petites séquences mettant à profit l'écran tactile, et les Fusions avec les Avale-Rêves, qui accompagnent les héros, sont d'autres petites nouveautés qui viennent étoffer le tout. On ne s'y attendait pas vraiment, mais le système de combat est totalement enivrant, et surtout, très agréable à jouer. Quelques séquences frénétiques rendent parfois l'action confuse, mais ces cas de figure sont très rares. Pour peu de vouloir mettre à profit toutes les possibilités, les affrontements sont accrocheurs d'un bout à l'autre. Et bien évidemment, l'apothéose vient à la fin avec des duels terriblement épiques. Nous n'en dirons pas plus.

La diversité des combats vient aussi grâce aux Avale-Rêves, des créatures colorées qui est possible de « fabriquer » soi-même. Si les développeurs ont eu l'idée d'y ajouter un aspect inspiré de Nintendogs totalement inutile et ennuyeux, leurs arbres d'évolution, même s'ils sont plus classiques, ont un peu plus d'intérêt : les Avale-Rêves ont en effet tous des arbres différents, donnant accès à des améliorations et compétences spécifiques. Qui plus est, les compétences de Fusions sont également spécifiques à chacun d'entre eux, accentuant d'autant plus cet aspect d'expérimentation. Enfin, un mini-jeu de cartes faisant s'affronter les Avale-Rêves par équipes de trois est également proposé par les Mogs qu'on rencontrera ici et là. Si le principe est plutôt amusant, on n'y passera en revanche pas forcément beaucoup de temps.

Kingdom Hearts 3D (image 05)Kingdom Hearts 3D (image 06)

Kingdom Hearts 2D ?
Comme à son habitude sur portable, Square Enix a une nouvelle fois fait preuve de sa maîtrise technique. Les environnements sont léchés et colorés, mais ce qui surprend le plus, c'est qu'ils sont plutôt vastes. Si on a l'impression de faire la même chose deux fois de suite avec Riku et Sora dans un ou deux mondes, la plupart sont suffisamment grands pour que les deux héros en explorent des zones différentes. Quant à la 3D, elle ne sert bien sûr à rien, et n'est pas particulièrement impressionnante en dehors des combats, qui sont eux des explosions de couleurs et d'effets visuels soignés.

Côté musiques, Yoko Shimomura se retrouve cette fois accompagnée de Tsuyoshi Sekito, venu ajouter sa touche épique caractéristique sans détonner pour autant avec le style Kingdom Hearts, et de Takeharu Ishimoto, qui s'est chargé des pistes les plus électroniques. Il sert notamment d'excellents remix de trois thèmes de The World Ends With You, puisque les personnages de cet univers complètement différents se sont retrouvés dans la Ville de Traverse. Hélas, on ne les entend que très peu dans le jeu. Yoko Shimomura, quand à elle, est fidèle à son talent, et ce tout particulièrement pour les derniers thèmes de combat absolument dantesques.

Kingdom Hearts 3D (image 07)Kingdom Hearts 3D (image 08)

Conclusion
Si vous possédez une Nintendo 3DS, le bilan est donc assez simple : il n'y a pas de raison pour que vous vous priviez d'un Action RPG d'une telle qualité. Kingdom Hearts 3D remplit son office sans révolutionner la formule, mais en y apportant assez de fraîcheur pour qu'on y passe un très bon moment. Voilà maintenant dix ans que l'on suit de près ou de loin les aventures de Sora selon les épisodes, et il faut bien reconnaître qu'on porte à la série un attachement presque naturel.

Points forts :
+ Réalisation impeccable
+ De nouveaux mondes
+ Des combats funs et renouvellés
Points faibles :
- La 3D inutile...
- Une histoire en retrait
Note finale :
16/20

Bastien - 28 août 2012
Consulter les autres articles
Bastienpean.com