Avis : Episode Prompto

Avis : Episode Prompto

Le 01 juillet 2017 à 17:00 par Bastien 0 commentaire

Après avoir creusé de gigantesque trous dans le scénario de Final Fantasy XV, Square Enix continue à recoller les morceaux à travers des contenus payants. Suite à un Episode Gladiolus particulièrement décevant, c'est au tour du blondinet d'être mis à l'honneur d'un DLC, le deuxième des quatre prévus dans le cadre du Season Pass. Ces petits chapitres vendus 5 euros pièce sont aussi l'occasion pour l'équipe d'Hajime Tabata de s'aventurer dans de nouvelles intentions de gameplay et de mettre à l'honneur les mises à jour techniques, quitte à briser la cohérence et l'équilibre de l'épisode principal. Clones en série, glace qui craque et guns qui claquent : retour sur deux heures bouclées illico-prompto.

Cet article ne contient pas de spoiler concernant les révélations scénaristiques de ce DLC.

Origines toniques

Comme le laissait supposer assez grossièrement la conclusion du chapitre 11, cet Episode Prompto transporte les joueurs quelques jours après que le blondinet ne laisse seuls Noctis et ses camarades à bord du train duquel il est tombé. Comme si les développeurs avaient retenu la leçon du précédent DLC, l'intégration de cette parenthèse semble cette fois bien mieux réfléchie. Il s'agit d'expliquer comment, en quelques jours seulement, Prompto pouvait en apprendre autant sur ses origines, les véritables projets de l'Empire et l'identité de son père, qui n'avait à ce jour été dévoilée qu'au détour d'une page du guide stratégique officiel (!). C'est aussi un heureux prétexte pour retrouver Aranea Highwind, l'invincible sidekick que l'on aurait aimé voir un peu plus longtemps à l'écran dans l'aventure. Difficile d'en dire plus sans en dire trop... Mais une chôse est sûre : côté scénario, ce DLC vitaminé et cohérent puise aussi bien son inspiration dans l'animé Brotherhood que dans l'univers de Final Fantasy VII. Les amateurs de blouses blanches apprécieront.

Les premières minutes peuvent pourtant envoyer un mauvais signal. Assez dirigiste, l'action s'y déroule dans les couloirs grisâtres de l'une des base de Niflheim. C'était sans compter le véritable attrait de ce nouveau chapitre : les petites escapades dans les plaines enneigées d'Eos. On peut s'y balader à pieds, mais c'est au guidon du motoneige, dévoilé en octobre dernier, que la découverte est la plus agréable. Plusieurs séquences de course figurent d'ailleurs au programme, ainsi qu'un mode contre-la-montre débloqué une fois la quête bouclée. On sent que la mise à jour du moteur permettant l'intégration d'une Regalia tout terrain dans le jeu a donné de nouvelles idées aux développeurs. Prompto serait-il plus généreux que Gladio ? Sûrement. Ce contenu est-il proposé au juste prix ? Pas sûr.

Fatal bazooka

Alors que dans son DLC, Gladiolus enchaînait les combos musclés dans un esprit rappelant vaguement les jeux de type Musô, l'Episode Prompto fait un grand écart et s'essaye à un tout nouveau style, le jeu de tir à la troisième personne. Ici, pas d'épée ni d'armes fantômes, mais un flingue aux munitions infinies, un fusil de précision, une mitrailleuse et un bazooka... jamais les quatre en même temps, il faudra donc faire des choix. Rico, le héros de l'excellent Just Cause 3 pourrait presque être jaloux si la prise en main n'était pas aussi lourdingue. De toute évidence, le Luminous, moteur de Final Fantasy XV, aussi dynamique soit-il, ne convient pas à TPS. Caméra approximative, déplacements grossiers, ergonomie lourdingue : sans surprise le résultat est décevant quand il s'agit de nettoyer les plus grandes salles remplies de soldats de l'armée.

En revanche, le dernier tiers de l'histoire, qui oppose Prompto à des bestioles beaucoup plus imposantes donc moins vives, s'avère beaucoup plus convainquant. Pour l'une, la stratégie consiste à épuiser l'ennemi pour l'immobiliser et lui réserver des attaques spéciales (un tir précis ou un violent coup d'Aranea digne des meilleurs chevaliers dragon), pour l'autre mitrailler les points faibles avec précision à bord du motoneige, dans une séquence techniquement réussie. Les plus convaincus pourront essorer le DLC en s'essayer à un nouveau combat et au mode Time Trial pour améliorer leur score contre les boss. Les autres passeront leur chemin jusqu'à la prochaine fois. Le rendez-vous avec Ignis est d'ailleurs pris pour décembre 2017... avant l'arrivée du jeu en ligne où l'on voit mal comment Square Enix parviendra à homogénéiser toutes ces expérimentations dans un seul et même mode.

Les ambitions démesurées mènent parfois dans une impasse. L'engouement autour de Final Fantasy XV ne sera pas éternel, et l'on se demande d'ailleurs s'il est très raisonnable de rafistoler l'histoire plusieurs mois après la sortie du jeu. Scénaristiquement, cet Episode Prompto remplit sa mission : on découvre avec curiosité les origines du compagnon de route dans un contexte assez cohérent et plutôt bien intégré à l'aventure. Le terrain de jeu est vaste et agréable, la réalisation plutôt soignée, on aurait d'ailleurs adoré parcourir cette région montagneuse en novembre. Cette fois, c'est le cœur du gameplay qui gâche l'expérience à cause d'approximations et d'une ergonomie globalement ratée. Difficile d'en tirer une conclusion nette : ce nouveau DLC est à faire pour son scénario, à oublier pour son gameplay.