Final Fantasy : 25 ans de dernières chances

Publié le 18.12.12 à 11:40 par Bastien
Retrouvez toute l'actualité de Final Fantasy

Peu de séries peuvent se vanter d'avoir 25 ans en 2012. Peu de studios ont eu la chance de faire vivre une licence durant toutes ses années, traversant des générations de consoles, de technologies, de publics et de tendances. Aujourd'hui, 18 décembre, la série Final Fantasy souffle sa vingt-cinquième bougie, avec à son compteur quatorze épisodes principaux, quelques aventures annexes et beaucoup de spin-off plus ou moins réussis. Des statistiques impressionnantes pour une saga qui, rappelons-le, a démarré sur une dernière chance, un malentendu inespéré.

25th Anniversary

L'un des acteurs principaux de cette grande sucess story s'appelle Hironobu Sakaguchi. Certains le regrettent amèrement, d'autres acceptent que la série est faite pour évoluer. Certains scandent que « c'était mieux avant », d'autres apprécient tout simplement ce que Square Enix leur offre à chaque nouveau projet. Au beau milieu de ces quatorze épopées de plus en plus discutées, une expérience est rarement contestée : Final Fantasy VII. Pourquoi, donc, ne pas s'offrir un petit retour dans le passé, au détour d'une interview de Monsieur Sakaguchi parue en 1997 dans le magazine américain PlayStation Underground, quelques jours après la sortie du RPG le plus populaire de l'Histoire du jeu vidéo. Bon anniversaire à cette série qui m'est chère, qui vous tient sûrement à cœur si vous lisez ces lignes, et qui nous réserve encore bien des surprises.


Pourquoi Squaresoft ne publie-t-il Final Fantasy VII que sur console Playstation ?

Hironobu Sakaguchi : Au mois d'août 1995 s'est tenu à Los Angeles l'un des plus grand salon dédié à l'image de synthèse, le Siggraph. À cette époque, nous n'étions pas sûrs de ce à quoi la prochaine génération de RPG ressemblerait. Ainsi, en guise d'expérimentation, nous avons créé et présenté une démonstration interactive, entre le jeu et la cinématique. Elle se focalisait sur les scènes de combats qui étaient entièrement réalisées en temps réel, avec des polygones. Cela devint les prémices de Final Fantasy VII et nous avons décidé de continuer ce jeu reposant sur de nombreuses images de synthèse.

Quand nous avons discuté des décors et que se posait la question de l'illustration ou de l'image de synthèse, nous avons eu l'idée d'éliminer toute transition entre les cinématiques et les environnements. En s'affranchissant de cette coupure, et en maintenant la qualité, nous voulions faire en sorte que la vidéo s'arrête et que les personnages se déplacent dans cet espace. Nous avons essayé de rendre possible les interactions pendant les séquences cinématiques. Au final, en utilisant beaucoup de données de mouvement et des effets CG, nous avions fait un jeu beaucoup trop volumineux, qui devait tenir sur un support CD-Rom. Cela nous a posé beaucoup de problèmes.

Pourquoi aviez-vous besoin d'une si grande équipe ?

Hironobu Sakaguchi : Une grande équipe ne fait pas nécessairement un meilleur jeu, mais quand un projet devient aussi important, les dépenses se multiplient, et il est impératif de travailler avec une équipe très qualifiée.

Nous avons eu l'occasion de travailler sur des machines modernes avec une équipe d'environ cent personnes, et je pense qu'il s'agissait de l'une des plus grandes équipes de développement dans l'histoire. Finalement, le jeu complet dégage beaucoup d'énergie. Selon moi, si une ou dix personnes réalisent le même jeu, un jeu de courses ou quoi que ce soit d'autre, celui créé par le groupe sera plus riche en possibilités. Avec davantage de ressources et autant de passion émanant de chaque individu, cela procure une véritable profondeur qui se ressent dans le jeu final.

Comment le cinéma a-t-il influencé votre conception du jeu vidéo ?

Hironobu Sakaguchi : Il est facile d'être émotionnellement touché par un film ou un jeu, de différentes façons. En ajoutant de l'interactivité aux cinématiques, je pense que les joueurs peuvent aller au-delà, voire même ne faire plus qu'un avec les images. J'ai toujours accordé beaucoup d'importance au visuel et au son, car je n'ai pas seulement envie que mes jeux soient équivalents aux films. Je veux qu'ils les surpassent. C'est mon objectif.

Pourquoi Final Fantasy VII bénéficie-t-il d'un si bon accueil ?

Hironobu Sakaguchi : Sans changer les fondamentaux du système, les graphismes et les effets sonores ont été significativement améliorés pour que le jeu procure de véritables émotions aux joueurs. Certains RPG proposent de belles images et compositions aux joueurs, mais leur empêchent d'avoir un contrôle total. Pour éviter cela, nous avons fait de nombreuses études pendant le développement de Final Fantasy V et VI afin de savoir comment impliquer davantage les joueurs dans une aventure, tout en améliorant les graphismes et la musique. Le fruit de nos recherches s'est retrouvé dans Final Fantasy VII.

Quels sont les nouvelles thématiques abordées dans Final Fantasy VII ?

Hironobu Sakaguchi : Au cours du développement de Final Fantasy III, ma mère est décédée. Depuis, la thématique de la vie hante mes pensées. La vie existe dans tout ce qui nous entoure, et j'étais curieux de voir ce qui se passerait si j'analysais la vie dans ses définitions mathématique et logique. C'était sûrement ma façon de lutter contre l'évènement auquel je faisais face. C'est la première fois dans la série que ce thème apparaît dans le jeu, au sens propre.

Comment s'est passée la collaboration avec le réalisateur Yoshinori Kitase ?

Hironobu Sakaguchi : Je travaille avec lui depuis Final Fantasy V. Quand il a rejoint Square, il m'a confié qu'il désirait initialement être réalisateur de films, mais il pensait que c'était impossible au Japon. Avant son arrivée, les Final Fantasy étaient des spectacles de marionnettes. Il a produit un vrai travail cinématographique, avec des effets innovants et des angles de caméras différents. Son expérience acquise aux cours de ses études de cinématographie et des films qu'il a réalisés ont beaucoup apporté durant le processus de création. Il est le réalisateur du jeu.

À votre tour de livrer votre sentiment. Quand avez-vous découvert la série ? Quels souvenirs en gardez-vous ?


Réactions : 27 commentaires publiés


Changer mon avatar
Actualiser les commentaires
Luffy003 le 20.12.2012 à 19:41
Énorme retard (période d'exam) mais BON ANNIVERSAIRE A MA CHÈRE SÉRIE!
Haa Final Fantasy....Juste le nom me donne des frissons
Tout à commencé en 99. Devant un vieux magasine que ma mère m'a acheté parce qu'il était pas cher ( le genre publie y'a 1an mais pour un prix ridicule). La je vois tout un article qui parlait de la sortie française du jeu. Je vois un jeu aux graphismes prometteurs sans savoir ce qu'était un rpg ( je me souviens d'ailleurs avoir vu des images In battle puis In field et la sd m'a fait croire qu'on visitait l'enfance des persos ( sauf que c'etait Cloud dans le manoir Shinra donc...)
Puis quelques temps plus tard je vois le jeu à carrefour dans sa version platinum, avec une demo de ff8 dedans. De plus la mention 3cds me persuade qu'il y a 3 jeux dedans pour 150 francs ( element de persuasion pour ma mere...)
Quand je suis enfin rentre j'ai plongé sur ma Playstation et ai lancé le le disque et la, la claque! Cloud sort du train ( avec une classe folle) et le premier combat. Ne sachant pas comment marche un rpg, j'appuyais désespérément sur la flèche gauche de mon pas pour aller taper ce soldat mais rien n'y fait. Après m'être mangé deux ou trois attaque, "j'me dis que ya un truc la c pas possible". Je relis la notice ( pour la 18eme fois) et la je vois le mot ordre à valider avec X: miracle Cloud ( ou plutôt Ex-SOLDAT) dessoude ses deux adversaires. la magie est lancée et elle ne me quitteras jamais.
Puis vint ff8. après avoir fait la demo en long en large en travers, en me tapant moi même pour faire durer, en ne jouant que seifer pour ses belle attaques je peux enfin tester le jeu complet ( un ami l'a acheté mais n'a pas trop aimé et me le prête : je finis le 1er cd en un jour (quand on aime....on compte pas ses heures de jeu) puis fini par acheter le jeu moi même pour le refaire à 100% parce que évidemment un ff ne se fait jamais une fois mais plusieurs.
Plus tard, je suis au lycée et je vois en couv du tout premier RPG Magazine un dossier sur ff9, ils l'ont testé en jap (Trop de la chance) et mon impression est que ça va être le meilleur ff du monde. Ne pouvant attendre la version pal je me suis rué sur la version us (ma ps était bien évidement pucee) et là, ma télé ne veut pas lire le jeu, l'image ne fait que sauter(Horreur!!!!!) dieu merci, la télé de ma soeur, plus récente prend le jeu et la magie opéré à nouveau( ff9 est d'ailleurs l'opus que je préfère ) puis viendra le 10, le 11 ( que je n'essaierai qu'en 2007), le XII et tous les autres( après le 10 j'ai pu avoir sur ps1 les 6, 4 et 5 et sur gba les 1 et 2 puis le 3 sur ds). Hormis ceux de game boy type final fantasy legend, il n'y en a aucun que je n'ai joué et fini ( hà si ff2 a finir et le Crystal chronicle de ds que j'ai pas acheté mais j'ai pas trop aimé les cc, cristal bearer a été revendu sitôt fini, même si j'aurais eu tort de pas le faire)
les derniers en date sont pour moi de bons épisodes même si différents dans leur approche ( être soigne des la fin du combat, pas vraiment de tour par tour..) mais ils sont dans l'air du temps et la série doit pouvoir évoluer ( même si je préfère le tour par tour ou atb a la ff9, d'ailleurs ff dimension est super mais bcp trop cher)
Enfin tout ça pour dire que je suis, j'ai suivi et je suivrai la série jusqu'au bout, final fantasy restant pour l'instant la série ou j'ai pu le plus rêvé)
Désole pour le pavé mais je ne pouvais laisser cet anniversaire comme ça sans évoquer mes souvenirs de la série ( d'ailleurs mes plus beaux moments sont toute la saga dans son ensemble et pas juste les scène marquante comme aerith, l'opéra ou le baiser de tidus et yuna)
vanfanel59 le 20.12.2012 à 18:23
tres bon anniversaire final fantasy avec un peu de retard. meme si je n'ai pas eté toujours daccord ces 4 , 5 dernieres années avec les choix des developpeurs , j'espere que la saga va continuer a nous faire rever pendant encore de nombreuses années . un grand bravo et un grand merci a hironobu sakaguchi , nobuo uematsu , yoshitaka amano , koichi ishii , akitoshi kawazu , hiromichi tanaka , yasumi matsuno , akihiko yoshida , hitoshi sakimoto , tetsuya nomura , yoshinori kitaze et a toutes celles et ceux ayant oeuvrés sur la serie depuis ses debuts . merci a vous .
Finaljojoy le 20.12.2012 à 13:49
Final Fantasy est ma série préférée depuis plus de 10 ans maintenant , à chaque fois qu'un nouveau trailer apparait j'ai le coeur qui bat , je suis tout exciter ( un vrai gamin ...) Moi je remercie toute ces personnes qui ont, ou qui travails encore sur cette série magique et qui continue à me faire rêver tous les jours depuis des années . Et pendant que j'y suis : Type-0 en français svp ! Et hâte d'avoir des infos sur Versus XIII , c'est quand même bien long ! Heureusement qu'il y aura FF XIV et LR FF XIII pour patienter . Je finirai par mes préférés : le VII , VIII , X ( j'attend des nouvelles de la version HD ) , XIII et XIII-2 ( ne me juger pas de fanboy ,ils sont excellent pour moi ) . J'aime bien sur les autres mais pas autant ... Rendez-vous dans 5 ans pour les 30 ans !!! Kupo !
evangelus le 20.12.2012 à 13:26
Saga mémorable, qui ne s'embourbe pas dans l’immobilisme et qui cherche toujours à innover, et qui reste encore pour moi toujours de belles invitations à partir à l'aventure.
Malgré une époque où personne ne sait apprécier les choses à leurs justes valeurs, préférant dénigrer les choses pour se sentir "puissant" dans un monde qui se formate de plus en plus, 25 ans après on parle encore de Final Fantasy.
Bravo à Square Enix pour tout ces voyages passés, présents, et à venir.
Et tant pis pour ceux qui ne prennent pas le train en marche. Ils auront un train de retard =)
Jul'b le 20.12.2012 à 12:38
Ha ! Final Fantasy, c'est une grande histoire entre cette saga et moi ...

Il était une fois il y a 10 ans maintenant, j'ai reçu pour noel une console, la Playstation 2, j'avais alors 11 ans. Les mois passent et un beau jours d'Aout, je reçois un petit jeu, Final Fantasy X.
C'est alors un monde incroyable qui s'ouvre à moi. Une histoire incroyable, un monde enchanteur et magique, une histoire prenante et des personnages attachants.
Mes recherches sur internet me conduisent à découvrir de nombreux sites sur le web et d'innombrable jeu.

Aujourd'hui, j'ai joué à la plupart des FF de la série numéroté, j'ai surfé sur de nombreux sites web, étant incollable sur le premier jeu auquel j'ai joué et j'ai des souvenirs d'histoires magiques et de larmes.

Alors simplement merci à la communauté française
Merci à Square Enix
Et Joyeux anniversaire à ma saga favorité
Eiki le 20.12.2012 à 12:08
"[...] d'autres apprécient tout simplement ce que Square Enix leur offre à chaque nouveau projet."

Rien à ajouter.
Final Fantasty Fan, for ever :)

Même catégorie
Bastienpean.com