Chrono Trigger

Test

Le 19 décembre 2008 à 00:00 par 0 commentaire
Chrono Trigger - Bandeau
Chrono Trigger est ce genre de jeu qui reste dans la légende, dans l'histoire du jeu vidéo, au même titre queFinal Fantasy VII, The Legend of Zelda: Ocarina of Time, et bien d'autres titres qui ne vieilliront jamais ! Après plus de 13 longues années d'attente et d'espoir, Chrono Trigger se décide enfin à fouler le sol européen pour la première fois, pour le plus grand bonheur des fans et des novices, et ce dans une version Nintendo DS afin de bénéficier de tout ce qu'elle saura lui offrir. En attendant cette sortie prévue pour le début du mois de février, voici le test complet de la version américaine qui bénéficie déjà d'une traduction française. L'occasion également de vous parler des nombreuses qualités de ce RPG phare de la Super Nintendo.

Back to the Future

Notre histoire commence en l'an 1000 A.D. Le jeune Chrono fait la grasse matinée quand sa mère le réveille afin de lui rappeler que ce jour marque le début des festivités de la fête du Millénaire. Celui-ci saute de son lit et court à toute allure. Une fois sur place, notre héros rencontre Marle, une jeune fille plutôt mignonne et tous deux s'essaient à quelques stands avant d'aller voir celui de Lucca, une amie inventrice. Cette dernière leur présente sa nouvelle création : une machine qui permet de téléporter instantanément une personne d'un point A vers un point B ! Chrono, curieux de nature, se prête à l'expérience devant les yeux ébahis des passants. Tout se déroule bien jusqu'à ce que Marle veuille elle aussi participer. La machine se déclenche, le pendentif de Marle réagit et une faille spatio-temporelle engloutit la jeune femme. Chrono, n'écoutant que son courage, décide de la suivre pour la sortir de ce mauvais pas. C'est ainsi que commence le plus grand voyage temporel de l'univers vidéoludique !

Vous l'aurez compris, Chrono Trigger démarre sur les chapeaux de roues et on ne s'ennuie pas une seule seconde. Il serait même judicieux de dire que ce RPG de Square est une succession de moments cultes, un peu à la manière de Final Fantasy VI, mais en bien plus culte. Comment ne pas se souvenir de l'épisode du Procès après toutes ces années ? Ou encore de la course contre Johnny sur l'autoroute ? Toujours est-il que la trame narrative vous transportera de la préhistoire au futur, toujours avec un soucis de la mise en scène et un excellent travail sur les personnages, alliés ou ennemis. Notez d'ailleurs que ce portage bénéficie d'une excellente traduction française, respectant parfaitement les dialogues de la version originale.

Technique impeccable

Les graphismes, quant à eux, sont dignes de la Game Boy Advance mais n'oublions pas qu'il s'agit d'un copié-collé des graphismes du jeu sorti en 1995 sur Super Nintendo, ce qui n'est pas un point négatif en soi (car quand on regarde le résultat du portage de Final Fantasy IV sur Nintendo DS en 3D, on remercie le ciel que Square Enix conserve parfois le côté old-school de ses jeux). Pour ceux qui connaissent bien les jeux de rôle de l'ère Super Nes, le jeu dans un esprit graphique assez proche de Secret of Mana et Secret of Evermore, avec une palette de couleurs riche, quoi qu'un peu terne.

Mais contrairement aux deux jeux sus-nommés, Chrono Trigger n'est pas un Action-RPG mais un RPG classique, reprenant la fameuse jauge ATB des Final Fantasy. Et contrairement aux Final Fantasy, les ennemis du jeu apparaissent directement sur la carte et il n'existe aucune transition entre combats et exploration (quand on pense que cela n'a été possible qu'à partir de Final Fantasy XII...). Vous pouvez donc éviter certains affrontements en slalomant entre les ennemis ou au contraire, leur foncer dessus pour engager un combat ! 
Une fois que des ennemis vous ont repéré, les protagonistes se positionnent de façon stratégique puis vous entrez vos commandes comme dans un bon vieux FF. Contrairement à vous, les ennemis peuvent se déplacer durant le combat. Utilisez ceci à votre avantage afin de sortir des techniques qui touchent tous les ennemis situés sur une même ligne ou dans un périmètre plus ou moins large... Qui plus est, vos personnages peuvent combiner leurs techniques les uns les autres pour obtenir des effets dévastateurs ! Tout est possible, à vous d'en profiter ! A la fin du combat, vous recevez vos points ainsi que votre argent comme dans tous les RPG puis l'aventure reprend.

La musique elle non plus n'a pas changé d'un iota, mais est de bonne qualité grâce, non seulement aux prestigieuses compositions, mais aussi aux hauts-parleurs de la DS assez bien exploités ! Rien que le thème d'intro "Chrono Trigger" est magnifique pour ne pas dire culte. Composée par Yasunori Mitsuda et Nobuo Uematsu, cette bande-son est sans doute l'une des meilleures de l'histoire du jeu vidéo, et résonne dans les oreilles des fans depuis des années maintenant.

Passage sur deux écrans

Quand on insère la petite cartouche dans la portable de Nintendo, la cinématique d'intro reprise de la version Playstation se lance. On est littéralement scotchés par tant de beauté ! Certes, rien d'inédit, mais tout de même, cette musique culte joué sur un anime avec les personnages créés par Toriyama (inutile de vous le présenter il me semble) et tout ça sur Nintendo DS, ça fait son petit effet ! Chose qui aurait été totalement impossible si le jeu était sorti sur GBA. Suite à cette très bonne surprise, il est temps de commencer une nouvelle partie et dès le début, le jeu vous proposes différentes configurations. Trois options sont à préciser, à commencer par le choix du mode "DS" ou du mode "classique" (nous reviendrons plus tard sur leur signification réelle). Ensuite il faut déterminer le mode de combat : actif ou semi-actif, selon que vous voulez que vos ennemis puissent agir pendant que vous choisissez une action ou non. Pour terminer, vous pouvez accepter ou non la présence des cinématiques (avouez qu'il serait bête de ne pas en profiter).

Venons en maintenant à la différence entre le mode "DS" et le mode "classique" qui ne concerne en fait que les combats. Si vous choisissez la configuration classique, l'écran supérieur affichera les combats tels qu'ils étaient sur Super Nes, l'écran du bas n'indiquant que le nom des ennemis que vous croisez. Il est impossible d'utiliser le stylet pendant les combats (normal, ce mode a été créé pour les nostalgiques qui veulent avoir les sensations du vrai Chrono Trigger) ! Le mode "DS", comme son nom l'indique, permet au joueur d'utiliser le stylet pendant les combats. L'écran du haut est allégé au profit de l'écran tactile. La maniabilité dans chacun des 2 modes est excellente, même si le mode DS nécessite un certain temps d'adaptation. En revanche, que vous eussiez choisi le mode tactile ou pas, les phases d'exploration restent inchangées. Vous pouvez très bien vous déplacer à l'aide du stylet dans le mode "classique" ou à la croix multi-directionnelle dans le mode DS (curieux non ?). Cependant, la maniabilité au stylet se révèle être assez approximative et on se rabattra bien vite sur la croix afin d'effectuer les déplacements. La maniabilité des phases d'exploration ressemble beaucoup à celle de Final Fantasy IV DS : l'écran du haut affiche l'action tandis que l'écran tactile affiche la carte des lieux et vos déplacements se font par rapport au milieu de l'écran tactile. Le problème ne vient pas de l'idée, mais du fait que certains endroits surpeuplés de PNJ sont difficilements négociables avec le stylet. Pour en finir avec la gestion du double écran de la console, il est dommage de constater que lors de passages comme l'arrivée au château du magistère ou bien encore à l'ouverture du procès de Chrono, l'écran du bas sert toujours à afficher la carte alors que son intérêt est plutôt limité. Il aurait été grandiose en effet, de voir l'environnement dans sa totalité à l'aide des deux écrans par exemple. Mais non, ce n'est qu'un simple portage, il ne fallait donc pas trop en demander aux équipes de Square Enix qui ont probablement mieux à faire en ce moment.

En plus de tout cela, cette mouture DS présente de nouvelles fonctionnalités comme une arène de monstres, de nouvelles quêtes, une nouvelle fin (en plus de la dizaine déjà disponible dans le jeu original) et de nouveaux donjons. L'arène des monstres fait plutôt gadget mais permet au moins de jouer en local avec des amis en combattants leurs bestioles. Vous pouvez aussi jouer en solo contre des créatures de dresseurs, mais c'est évidemment moins intéressant. Une nouvelle quête sera disponible à partir de la « Fin des Temps ». Vous devrez voyager à travers les différents âges pour la résoudre. Petits joueurs s'abstenir : le niveau de difficulté est élevé, et cette nouvelle aventure secondaire vous prendra encore quelques heures de votre temps rendant la durée de vie du titre encore plus conséquente. Comme si, dans Chrono Trigger, le continuum espace-temps n'était qu'une simple boucle sans fin.

Vous l'aurez compris, le remake Nintendo DS de Chrono Trigger est une bombe qui ravira les nostalgiques comme les novices envieux de découvrir cette légende. Même si ce portage est la quasi-réplique du jeu sorti sur Super Nintendo (uniquement au Japon et en Amérique du Nord), les petits ajouts de cette version, l'écran des combats plus épurés ainsi que la maniabilité au stylet pour un plus grand confort sauront décider les joueurs les plus indécis. Un must-have, un véritable coup de cœur, pour un jeu qui a gardé toutes ses qualités et qui restera pendant longtemps encore une référence en matière de jeu de rôle sur console !

19
Enfin en français !
Scénario incroyable
Quelques nouveautés...
Quelques nouveautés seulement
Le stylet parfois inapproprié